Parfois il en reste une demi-baguette ou juste un croûton. 

Et puis, on l’oublie, il durcit. On ne sait pas quoi en faire, alors on le jette. Parce qu’il n’est plus consommable en l’état, et bien souvent, on n’a pas l’idée de le transformer. Et ce fameux morceau de pain, se retrouve au final dans la poubelle, ou « au mieux » dans le composteur. 

Parce qu’à mon sens, en 2020, nous ne devrions plus jeter de pain. Je vous propose aujourd’hui plusieurs solutions anti-gaspi, qui vous permettront de réutiliser vos restes de pain parfois (un peu) trop dur.  

Idée n° 1 : la chapelure

Vendue suremballée dans le commerce, on la retrouve notamment dans des recettes pour paner des aliments (viandes, poissons ou légumes) ou saupoudrée sur un gratin, pour donner un petit côté doré et croustillant à votre plat. 

C’est vraiment très simple à faire :

  • Soit à la main : avec un pilon, ça peut prendre un peu de temps. Cependant, ça reste tout de même faisable. 
  • Soit au robot : auquel cas, vous mettez vos morceaux de pain dur dans votre cuve / bol, et vous mixez. 

Ici je l’utilise pour faire des nuggets et du poisson pané maison. 

Il faut tout d’abord enrober le morceau avec de la farine, puis le passer dans de l’œuf battu et enfin dans la chapelure. 

Réservez et passez aux suivants.

Petite astuce : Pour que chaque morceau soit bien pané, je repasse une seconde fois dans l’œuf battu et dans la chapelure. 

Enfin je les fais cuire à la poêle à feu doux, avec un petit peu de matière grasse. Ainsi, je sais ce qu’il y a dans mes nuggets et dans mon poisson pané. Et en plus, tout le monde se régale. 

Comme indiqué ci-dessus, j’en ajoute également sur mes gratins pour leurs donner un petit côté doré et croustillant. 

Idée n° 2 : le pudding 

Appelé également pain d’chien ou encore coupétade en fonction des régions. Ici les enfants le préfèrent à l’arsenic. Rassurez-vous, je ne les empoisonne pas. Si vous n’avez pas la référence, la voici :

Il s’agit là, tout simplement de faire tremper les restes de pain dur dans du lait sucré, et d’y rajouter des fruits (pommes, pruneaux, raisins secs…).

Voici la recette un peu plus détaillée : 

  • 300/400 g de pain dur, environ
  • 1 L de lait
  • 1 sachet / 2 c.a.s de sucre vanillé 
  • Quelques raisins secs trempés dans le rhum 
  • 1 pomme 
  • 4 oeufs 
  • 200 g de sucre 

Déroulement : 

  • Mettez vos raisins secs à tremper avec le rhum, afin qu’ils aient le temps de s’imbiber. Si vous n’êtes pas très fan de rhum, ne faites pas tremper vos raisins !
  • Préchauffez le four à 180°C.
  • Faites tiédir le lait avec le sucre vanillé dans un grand faitout.
  • Coupez votre pain en tranches / morceaux, puis ajoutez-les dans le faitout. 
  • Retirez du feu.
  • Laissez le pain s’imbiber pendant environ 30 minutes.
  • Écrasez et mélangez avec une fourchette (pour que la tambouille ait l’aspect d’une sorte de purée de pain).
  • Ajoutez les raisins imbibés (ou pas), la pomme coupée en dés.

Ici, je rajoute également quelques palets de chocolat (quantité au pif) que je casse en morceaux.

  • Battez les oeufs avec le sucre et incorporez le tout dans le faitout.
  • Mettez votre préparation dans un moule (ici à gratin).
  • Enfournez 50 min à 180°C.

En cours de cuisson, vous pouvez baisser la température, si vous trouvez que votre pudding colore trop vite 

  • Saupoudrez de cassonade à la sortie du four. 

Laissez-le un peu refroidir avant de pouvoir le déguster tiède.

Idéal à l’heure du goûter avec un petit thé, par exemple. 

Si vous avez des restes de brioche, viennoiserie…, vous pouvez également les ajouter à votre pudding.

Idée n° 3 : le pain perdu

L’une des idées par excellence, pour utiliser ses restes de pain. Aussi bonne pour le goûter qu’en dessert, avec une boule de glace, par exemple. 

J’ai trouvé la recette ici. Les ingrédients sont basiques, du placard. Le déroulement simple… Alors allons-y !

  • 250 g de pain rassis 
  • 200 g de sucre 
  • 1 L de lait 
  • 3 oeufs 
  • 1 sachets / 2 c.a.s de sucre vanillé
  • Sel 

Déroulement : 

  • Versez le lait, le sucre vanillé et 5 c.à.s de sucre dans un saladier. Bien mélanger pour laisser fondre le sucre.
  • Battez les 3 oeufs dans un autre saladier, et ajoutez-y une pincée de sel.
  • Coupez des tranches de pain, ni trop fines, ni trop épaisses.
  • Trempez-les dans le lait, jusqu’à ce qu’elles soient bien imbibées. 
  • Égouttez ensuite légèrement vos tranches de pain, avec une fourchette et trempez-les dans le saladier d’œufs battus. 
  • Faites cuire à feu doux, dans une poêle avec un peu de matière grasse, vos morceaux de pain des 2 côtés. 
  • Servez de suite, saupoudré de sucre. 

Petits conseils : 

Ne trempez pas toutes vos tranches de pain d’un seul coup. Faites-en 2 ou 3 à la fois.

Je n’attends pas d’avoir 250 g de pain pour faire du pain perdu. Ici, je regarde ce que j’ai et j’adapte les autres ingrédients en fonction de ça. 

Et s’il me reste du lait et de l’œuf battu à la fin, je les mélange ensemble, réajuste un peu leurs quantités et j’y ajoute de la farine. Je mélange bien le tout et j’obtiens une sorte de pâte à crêpe / pancake que je fais cuire comme telles. 

Idée n° 4 : les croutons

S’il y a bien un truc simple à faire et trop bon, c’est ça ! 

Dans une soupe ou une salade… on adore. 

Il suffit de couper votre pain en cubes, +/- gros, en fonction de vos envies.

Vous mettez 3 c.à.s d’huile d’olive dans un saladier ou un tup qui ferme avec un couvercle

Ensuite, ajoutez une pincée de fleur de sel. Et également des épices : ici je fais en fonction de la soupe. Ça peut être thym, 4 épices, curry, herbes de Provence… Laissez vous porter par vos inspirations. 

Vous mélangez bien votre petite mixture avec une cuillère à soupe.

Ajoutez les morceaux de pain. Fermez le couvercle et secouez votre saladier dans tous les sens, pour bien mélanger et répartir le tout. 

Mettez vos croutons sur une plaque de cuisson, ou dans un plat allant au four. 

Enfournez 10 min à 180°C. Ici je ne préchauffe pas le four, et si je ne suis pas à l’arrache, je laisse mes croutons refroidir dans le four. Ils vont pouvoir finir de dorer et croustiller ! Un vrai régal.

S’il vous en reste et seulement si, ils se conservent très bien dans un bocal !

Idée n° 5 : le congélateur 

Tout simplement. 

S’il nous reste du pain de la veille, après le petit déjeuner, on le coupe en tranches fines et on le met au congélateur (dans un sac en tissu, ça fonctionne très bien). 

Pour le décongeler, on le passe au grille pain, et on a de bonnes tartines croustillantes, que l’on mange soit le matin ou lors des autres repas. 

On connaît notre « stock » et nous faisons nos achats de pain frais en fonction de nos besoins. 

A vous de voir selon vos habitudes, comment vous procédez.

Je dois dire qu’avec cette « méthode », je n’ai plus de pain rassis qui traine dans mon sac à pain. 

Si vous n’avez pas de pain dur à la maison, et que vous souhaitez quand même réaliser ces recettes ; n’hésitez pas à demander à votre boulanger s’il peut vous en fournir de la veille. 

Et avec toutes ces idées, il n’y a plus vraiment de raison de jeter du pain ! Tant pis pour les canards !

J’espère vous avoir inspiré, au moins un peu. Vous avez d’autres astuces / idées à partager, n’hésitez pas. 

D’autres idées ?

Quelques autres idées anti-gaspi, à plus grande échelle : 

Belle journée 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *