Il est parfois difficile d’envisager d’être minimaliste, de réduire ses déchets et de consommer de manière responsable à cette période de l’année. 

En effet nous tentons de changer nos habitudes de (sur)consommation, et nous avons bien compris les enjeux de tels actes. 

Cependant, ce n’est pas toujours le cas pour notre entourage, envers qui, le message passe, sans pour autant entrer en application. 

Une période (sur)chargée

L’arrivée de Noël, est souvent synonyme de trop. Trop de cadeaux, trop de bouffe, trop de chocolat… 

Ce rythme n’est évidemment pas soutenable sur le long terme. Cependant, je ne suis pas ici pour vous faire peur, mais bien pour partager une réflexion et un retour d’expérience. 

A noter qu’à la maison, nous fêtons 3 semaines avant Noël, l’anniversaire de notre fils, suivi 3 semaines après Noël, de l’anniversaire de notre fille !!! Autant vous dire, qu’il faut apprendre à gérer le trop.

Je dois bien avouer que jusqu’ici je ne vivais pas très bien cette période. Non pas que je n’aime pas fêter l’anniversaire de mes enfants et profiter des fêtes pour retrouver les miens. C’est juste que ce (sur)trop m’oppresse, et quoi que je dise et quoi que je fasse, j’ai l’impression de ne pas être écoutée ni entendue. 

Alors cette année on a décidé de changer un peu notre manière de faire. 

Stop pub 

Eh oui, depuis plusieurs années, il est apposé sur notre boite aux lettres, nous évitant ainsi toutes pubs, et par conséquent les catalogues de jouets. 

Jusqu’ici, j’avais la bonne idée d’en récupérer un / deux auprès de voisins ou de la famille, pour que les enfants puissent piocher des idées et découper afin de réaliser leurs listes de Noël.

Cette année, nous avons décidé que le catalogue, ne franchirait pas la porte de la maison. 

Difficile pourtant d’y échapper, il est présent depuis des mois. On l’a croisé aux vacances de la Toussaint chez l’une des grand-mères, puis lors du week-end du 11 novembre, chez l’autre grand-mère. Même la médiathèque s’y met, en laissant à disposition, tout un tas de catalogues de jouets qui ne demandent qu’à être feuilletés, voire ramenés à la maison.

Alors non, on ne les empêche pas de les regarder, c’est bien trop difficile et surtout on ne peut pas tout maîtriser. 

J’y ai moi même jeté un coup d’œil afin de voir ce qu’il se faisait cette année. Et ce que je constate, c’est que ce fameux catalogue est juste là pour créer l’envie et le besoin. Du si peu qu’ils ont pu l’entrevoir, mes petits loups sont partis dans tous les sens ; sans avoir conscience que ce qu’ils demandent, est parfois hors norme, qu’ils vont juste jouer une fois avec, et qu’ils n’en ont pas besoin.

Et / ou une fois encore, qu’ils risquent d’en avoir trop et de ne pas tout utiliser. 

Je remarque ici, que même sans catalogue, ils ont des idées. Il peut s’agir d’un jouet vu chez les copains, et dont ils ont envie ou encore une passion sans faille pour les briques qui s’imbriquent, etc.

Dans leurs idées, on essaie de mettre en avant des choses qu’ils vont utiliser, avec lesquels ils apprécieront de jouer et on commence tout doucement à introduire l’idée de cadeau d’expérience.

Immatériel ne rime pas avec ne rien offrir / ne rien recevoir… bien au contraire 

Pour son dernier anniversaire, notre puce a reçu de la part de son parrain des places pour aller voir un ballet.

un ballet

Comment te dire qu’elle avait les yeux qui pétillaient et son cœur plein de bonheur et de magie d’avoir pu vivre ça. A tel point, que toute l’année elle nous a dit vouloir des billets pour retourner voir un spectacle. 

Et ça c’est le jackpot ! Il est là le cadeau immatériel. C’est le souvenir qu’on en a. Ce qu’on a ressenti et ce qu’il s’est passé en nous en vivant cette expérience. 

Je suis persuadée qu’elle aurait du mal à citer les cadeaux reçus à son dernier Noël ou encore à son anniversaire. Et ça elle s’en souviendra longtemps. 

J’ai bien conscience, qu’offrir un cadeau d’expérience semble difficile quand ils sont petits, parce qu’ils ne savent pas vraiment de quoi il s’agit, et qu’ils s’attendent à ce que le père Noël leur ramène des jouets par milliers ! 

Ce phénomène est accentué, surtout quand on se retrouve en famille (au sens élargi) avec tous les cousins / cousines, qui eux ouvrent leurs paquets avec des jouets alors que nous on se retrouve avec un bout de papier. 

C’est quelque chose qui peut être aussi difficile à vivre pour la personne qui offre. Souvent on se dit, que les enfants ont besoin d’avoir un jouet. Parce que dans la plupart des esprits, Noël = jouet. 

Je dois dire que je suis assez partagée sur la question, je suis d’ailleurs plutôt impatiente que mes enfants ne croient plus au père Noël pour pouvoir envisager plus de cadeaux d’expériences. 

Faire croire au Père Noël, est-ce une bonne idée ?

C’est tout de même génial ce grand bonhomme, habillé de rouge qui te ramène des jouets comme ça ! 

Quand j’étais petite, même s’il me faisait flipper, j’adorais cette idée fantastique qui me faisait croire qu’un mec barbu arrivait à rentrer comme par magie dans ma maison pour me déposer un cadeau au pied du sapin. 

J’y ai fait croire à mes enfants, et aujourd’hui je dois bien avouer regretter un peu. D’une part parce que dans l’éducation qu’on leur donne, on leur demande de ne pas mentir, et qu’il faut bien se rendre compte qu’il s’agit là d’un mensonge. 

D’autre part, parce qu’en faisant croire au père Noël, ils n’ont pas conscience de la valeur du cadeau. Et quand je parle de valeur, je pense à l’attention que la personne met dans ce qu’elle offre, au choix qu’elle fait pour tel enfant, au temps qu’elle va y prendre, a penser à ce qui pourrait faire plaisir, voire au temps qu’elle va passer à jouer avec, ou à vivre le moment avec, s’il s’agit d’une expérience. 

Alors aujourd’hui, je ne peux plus revenir en arrière et crier haut et fort que le père Noël n’existe pas, à mes enfants. Le subterfuge que j’ai trouvé, c’est de changer mon discours, sans évoquer ce personnage imaginaire. 

Par exemple : Ils font une liste d’idées cadeaux qu’ils souhaiteraient recevoir à Noël., et non leur lettre au père Noël. 

Tout comme, lorsque nous nous retrouverons en famille, ils savent que certains de leurs cousins auront « plus de cadeaux », car il y aura leurs parrains / marraines, et que ces derniers ont souhaité que leurs filleuls reçoivent un présent. 

Je reste flou et général, et le jour où ils me poseront des questions, je leur répondrai avec le plus d’honnêteté possible. 

Quoi offrir ? 

Cette année, de notre part, nos enfants vont recevoir à leurs anniversaires et à Noël, un mix entre le matériel et l’immatériel. 

D’une part, parce qu’ils sont encore petits et n’ont pas forcément, vraiment la notion de cadeau d’expérience. Et d’autre part, en mixant les 2, on va pouvoir amener petit à petit cette idée d’expérience immatériel, de vécu, et d’instant passé ensemble. 

Et pour aller jusqu’au bout de la démarche, les jouets / jeux, qu’ils recevront de notre part, seront uniquement achetés de seconde main. En faisant ainsi, on va : 

  • réduire le déchet physique lié à l’emballage,
  • réutiliser quelque chose qui existe déjà, donc ne pas appeler sa production en neuf,
  • favoriser l’économie circulaire,
  • diminuer le bagage écologique lié à la production, de ce jouet qui existe déjà,
  • donner une seconde vie à un objet qui dort dans un placard,
  • pouvoir offrir un cadeau peut-être plus important à petit prix.

Je vous avais déjà parlé de cette manière de consommer ici et comment on l’a vécu à la maison. Ça ne se fait pas du jour au lendemain, et nous avons beau inciter notre entourage à faire de même, depuis un petit moment maintenant, ils n’ont pas l’air encore prêts. Au moins ils ont l’info !

Et pour les autres, tu offres quoi ? 

Pareil, on reste sur nos convictions, alors cette année les cadeaux seront d’occasions, d’expériences, éthiques ou faits maison. C’est un parti pris, en faisant ça, j’anticipe à la fois pour rechercher l’idée de ce qui fera plaisir à la personne, pour trouver ou fabriquer mon cadeau. Et finalement, je trouve qu’on y met beaucoup plus de cœur, de temps et d’attention. Et ce présent prend une toute autre dimension.

Je ne sais pas encore comment ce sera pris. Ce que je sais, c’est qu’en faisant cela, je suis alignée avec mes valeurs et mes pratiques toute l’année 

Et toi tu veux quoi ? 

La réponse est facile, je n’ai besoin de rien ! 

Chaque achat ici est réfléchi, recherché, doit avoir plusieurs utilités… Il m’arrive parfois de me dire que j’ai besoin de quelque chose, et puis finalement, soit je fais sans, soit je trouve un substitut. 

Cependant, je sais aussi que je ne veux pas me retrouver avec quelque chose d’inutile, qui risque de rester au fond d’un tiroir. Par conséquent je vais donner des idées. Alors mes choix s’orienteront principalement vers de l’expérience, de l’immatériel. 

Plutôt sympa me direz vous ! Sauf que pour certains, offrir une expérience, ce n’est pas un cadeau, puisqu’il n’y a pas d’objet. 

Un vrai casse-tête ! Alors pour tout ceux qui ont besoin d’offrir du matériel, même quand il n’y en a pas dans la liste, j’ajoute quelques idées d’objets utiles, en espérant qu’ils vont privilégier l’expérience.  

Je me demande d’où vient ce besoin d’offrir quelque chose de physique ? 

Et ce que je veux par-dessus tout, c’est revivre le feu d’artifice tiré le soir de Noël, dans ma commune, que j’ai découvert l’an dernier. Ressentir ces frissons me parcourir le corps et les larmes me monter aux yeux devant ce spectacle. Pouvoir partager ces instants avec mon homme et mes enfants. 

Rentrer à la maison, mettre la musique à fond et danser au milieu du salon. Manger des pâtes carbo parce que ce soir là ce sont les enfants qui choisissent le menu… regarder un dessin animé de Noël et se coucher tard. 

Ce que je veux, ce sont ces instants avec eux. 

Et si finalement le cadeau à Noël, c’était tout simplement de se retrouver ? 

Sommes-nous encore capable, dans notre société actuelle de ne rien offrir ? Et de juste partager un moment ensemble. 

N’hésitez pas à partager vos expériences et témoignages. Vos idées, vos envies, vos victoires ou encore vos déboires, si vous en avez envie.

Pour d’autres idées de listes, n’hésitez pas a consulter ce lien : la règle des 4 cadeaux du blog UnNoelEcolo.

Belle journée 

Catégories : (re)penser

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *