Difficile de reduire ses déchets à certaines périodes de l’année, comme Noël, Pâques, les anniversaires… 

Entourage aidant (ou pas d’ailleurs), manque de temps, d’idées, pas d’envie… Je vous avais déjà évoqué ce casse-tête ici.

Heureusement des solutions existent. Elles sont simples, créatives, inventives. Elles vont vous permettre de passer de bons moments en famille, tout en diminuant vos déchets, votre impact ; en vous recentrant sur l’essentiel. Si c’est ce dont vous avez envie, bien sûr. 

Déjà Pâques c’est quoi ? 

Je ne suis pas ici pour vous faire un cours d’histoire, ni même de religion. Si vous avez des enfants, demandez leur ce que c’est pour eux. Vous pourriez être surpris. 

En tous cas dans notre société actuelle, et encore une fois, malheureusement, c’est souvent synonyme de trop, d’opulence, de surconsommation, de suremballage, et aussi de gaspillage. 

C’est ainsi que nos bambins plus ou moins grands, se retrouvent avec une montagne de chocolats ; de quoi tenir jusqu’à Noël, peut-être même plus. Ajouté à cela, les emballages qui vont avec, et la qualité qui n’est pas toujours là !

Vous n’y voyez pas comme un problème ? 

Pourquoi autant ? Pourquoi encore et toujours plus ? 

Les enfants ne sont pas en demande de tout cela. La seule limite, c’est l’adulte qui la met. Alors tentez de répondre à cette question avant l’achat : pourquoi ? Ai-je besoin d’en acheter autant ? Au cumulé, ne va-t-il pas en avoir de trop ? Est-ce un produit de qualité, qui respecte l’Homme, la planète, les conditions de travail …? 

L’amour et l’intérêt ne s’achètent pas avec du chocolat et autres joujoux ! A mon sens seule la présence et l’attention comptent.

Alors comment fait-on ? 

L’important c’est de passer du temps ensemble, de se créer des moments, des souvenirs. L’an prochain, vos petits loups ne se souviendront plus qu’ils ont reçu une poule en chocolat aussi grosse qu’un ballon de foot. 

Par contre, ils se souviendront d’une histoire racontée, d’une activité ensemble, d’un repas de famille, d’un tour en vélo, de jeux de sociétés… 

Alors créez l’instant et soyez inventif. 

Pour éviter tout conflit intergalactique, vers l’infini et au-delà, vous aurez quand même besoin du sésame qu’ils attendent tous ! Là pour le coup, cette habitude est bien ancrée. 

Faut pas déconner quand même ! 

Et avouez qu’en tant que parents vous vous abandonnez parfois, « discrètement » ou pas, à piocher dedans ?! 

On peut donc offrir des chocolats, en visant la qualité plutôt que la quantité. Vous savez le fameux moins mais mieux dont je parle souvent. 

Fournissez vous auprès d’un chocolatier, bien que parfois, on peut être déçu, souvenez vous, je vous faisais part de notre retour d’expérience ici.  

Vous pouvez également les trouver auprès de votre épicerie vrac habituelle. Pour ma part, je sais qu’elle cherche à concilier quand elle le peut, le bio, la qualité, l’équité et la proximité. Parfois ce n’est pas bio, mais le reste y est. Et en plus vous achetez sans emballage ! 

Et donc tu mets ton chocolat sans emballage dans ton jardin !? 

Pas du tout. Plusieurs solutions existent en fonction de vos envies, inspirations, de ce que vous avez à la maison ou même de ce que vous avez envie d’investir. 

Bien souvent l’achat n’est pas indispensable. On peut facilement faire avec de la récup. Et si vous manquez d’idées, internet regorge de DIY, et autre tuto pour vous aider. 

Bon et concrètement tu fais comment ? 

Concrètement, je suis allée acheter quelques fruits secs (amandes, noisettes, ou encore riz soufflé) enrobés de chocolat et des mini-lions maison, à mon épicerie vrac habituelle. 

Ça reste quelque chose de basique, cependant nous n’en avons pas tout le temps à la maison. Et je sais que les enfants adorent. C’est donc l’occasion de leur faire plaisir en leur offrant ce qu’ils aiment. 

Et comme ils n’en n’ont pas souvent, ils savent apprécier ce qu’ils ont, et le savourent d’autant plus. 

Le moins mais mieux, prend alors toute sa saveur. 

Pour la suite, attention DIY ultra simplissime, avec effet garanti :

un bocal vide et un marqueur

Je récupère des pots en verre, que je décore grâce à un marqueur (des petits yeux, un nez, des moustaches, sans oublier la bouche et les dents). Je découpe 2 grandes oreilles que je colle sur le couvercle, et le tour est joué. 

un bocal vide avec un dessin de lapin

Je les remplis avec mes trouvailles… 

des bocaux remplis de chocolat avec des oreilles de lapin

De la simplicité, de la récup, le tout, une fois vide, et effaçable et réutilisable. 

Avant d’arriver à ce sésame, les loulous devront chercher un peu quand même. 

Une petite séance préalable de peinture sur cailloux, qu’ils devront par la suite chercher dans le jardin en mode chasse aux trésors. 

Tous les ingrédients sont là, de la simplicité, des instants partagés ensemble, le tout légèrement saupoudré de chocolat. 

Et pour les autres ? 

Il est difficile de gérer l’entourage. On ne peut pas interdir les choses.  Et ce n’est pas évident d’imposer le sans emballage, quand ce n’est pas l’habitude de la personne en face. 

On peut tenter de faire passer un message. D’expliquer notre démarche, de montrer concrètement, comment il est possible de faire autrement.

Certains parents font le choix de ne pas offrir de chocolat, car ils savent que leurs bambins vont en avoir ailleurs. Ça peut effectivement aider à limiter un peu la casse. Cependant il faut être en accord avec ça, et ne pas s’empêcher de vivre à cause des autres. 

Et même si en ayant sensibilisé votre entourage, vous avez encore trop de chocolat, voilà quelques idées pour pouvoir les consommer sans les gaspiller : 

En tout cas, n’hésitez pas à partager vos idées, si vous avez d’autres astuces pour réduire votre « stock » de chocolat de Pâques.

Quelques inspirations, si vous en avez besoin : 

Et Pâques chez vous, c’est avec ou sans paquet ? 

Belle journée 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *