En dessert, au goûter, ou encore au petit déjeuner, c’est un indispensable classique ici. Je parle bien évidemment du yaourt. 

La première partie de cette article explique notre expérience, si vous êtes pressés, allez directement à LA RECETTE. 

Notre cas 

Si je devais compter, je dirais qu’en moyenne notre famille de 4 personnes, consomme 24 yaourts environ par semaine (+/- en fonction de la période et des envies). 

Il y a bien longtemps que je n’en achète plus d’industriels. 

  • Pour des raisons évidentes de réduction de déchets. Puisque comme je vous l’ai indiqué juste au dessus, mes 24 pots, s’ils sont réutilisables, n’atterrissent pas dans ma poubelle. 
  • Egalement pour des raisons gustatives. Je sais ce qu’il y a dedans. Pas d’ajout de trucs dont je ne comprends pas le nom. Je réduis mes achats de produits industriels, transformés…
  • Pour des raisons économiques, que nous verrons un peu plus bas. 

Je ne fais que des yaourts natures. Je ne les aromatise jamais dans la yaourtière.

La recette que je vais vous partager aujourd’hui, je l’ai adaptée pour ma yaourtière de 12 pots. Elle est légèrement différente de celle que j’utilisais avant, avec ma yaourtière qui n’avait que 7 pots. 

Déjà, pourquoi avons nous changé la capacité de notre yaourtière ? 

Un peu de maths. Voici l’énoncé du problème :

Je fais 2 sortes de yaourts ; des fermes, et des moins fermes (à boire). Ces derniers sont moins consistants, plus liquides et les enfants adorent les boire à la paille. Ils consomment quasi exclusivement ceux-là pour le moment. 

Quand je refais des yaourts, quelque soit leurs consistances je prends 1 yaourt ferme. Comme je vous le disais, ma première yaourtière avait une capacité de 7 yaourts. J’en utilise 2 pour en refaire (fermes et à boire) ; ce qui fait qu’il ne m’en reste que 5. On est d’accord ? 

Ces yaourts, c’est nous, les parents, qui les consommons principalement. Si on en mange 1 par jour, ça nous fait un peu plus de 2 jours de yaourt ! 

Comme je vous l’ai dit plus haut, je n’achète pas de yaourt industriel, ni autres spécialités laitières ou je ne sais quel nom on leur donne aujourd’hui. Je fais juste des yaourts maison. Donc autant vous dire que la yaourtière était sortie à peu près 4 jours / 7.

Vous me suivez ou je vous ai perdu ?

Les enfants en consommant de plus en plus, nous avons donc vu un vrai intérêt à passer à la capacité supérieure. Notre petite yaourtière a trouvé un nouveau foyer auprès de proches ayant eu une prise de conscience et désireux de réduire leurs déchets (ce moment où tu te sens pousser des ailes de colibri). 

Et nous avons investi dans une yaourtière d’une capacité plus importante. Achetée d’occasion, 60 % moins cher, sur leboncoin.fr. (Économie circulaire forever).

J’espère que vous êtes toujours là, j’arrête mon blabla, et je passe tout de suite au concret.

La recette

A la base, je l’ai trouvée ici. Et je l’ai adaptée en fonction de nos goûts et de la consistance que je voulais leur donner. 


Yaourtière 7 pots Yaourtière 12 pots 
Yaourts – 1 yaourt
– 1 L de lait entier
– 5 c.a.s non bombées de lait en poudre* 
– 1 yaourt
– 1,5 L de lait entier 
– 1/3 de pot de yaourt de lait en poudre*
Yaourts à boire– 1 yaourt 
– 1 L de lait 1/2 écrémé 
– 5 c.a.s non bombées de lait en poudre* 
– 1 yaourt
– 1,5 L de lait 1/2 écrémé
– 1/3 de pot de yaourt de lait en poudre*

*Je prends du lait en poudre 1/2 écrémé 

Mélangez bien le yaourt avec le lait en poudre

Ajoutez une partie du lait, mélangez pour obtenir un mélange homogène

Mettez le reste du lait, mélangez

Répartir dans les pots

Lancez la yaourtière pendant 9h (quelle que soit sa capacité, le temps est le même)

une yaourtiere en action

Laissez refroidir 3 ou 4 heures au moins au réfrigérateur avant de consommer

une cuillère de yaourt maison

Pour la durée de conservation, ici ils n’ont pas le temps de se voir perdre. Je dirais, une dizaine de jours, par rapport à tout ce que j’ai pu lire. 

Mes premiers yaourts sans yaourt

Lors de la confection de mes premiers yaourts, j’utilise un sachet de ferment, que je mélange avec 1,5L de lait entier dans mon cas (1L si votre yaourtière est plus petite). À lancer pendant 9h. 

C’est ma base. Du coup je n’achète pas de yaourt industriel pour faire mes yaourts maison. Ensuite je prends un yaourt de la tournée précédente pour en refaire. Ce procédé peut durer des mois. 

En gros, je (re)fais des yaourts avec un sachet de ferment après une longue absence de la maison. 

Parce que nous les avons tous mangés, et qu’il ne sert à rien d’en refaire si nous ne sommes pas là. Ce qui arrive environ 2 fois dans l’année. Pendant les vacances estivales et les fêtes de fin d’année.

Je n’ai jamais rencontré aucun problème, ni personne à la maison d’ailleurs. Et je procède de cette manière depuis des années. 

Pourquoi je ne fais que des yaourts natures ? 

Il y a encore quelques années, je les faisais aromatisés, surtout pour les enfants.

Je mettais du sirop dans le font du pot et j’ajoutais mon mélange par dessus. Et au bout de quelques fois, j’avais une éruption yaourtique ; sorte de réaction chimique entre le sirop et le mélange lait + yaourt ; envers laquelle je n’avais aucune confiance, pour laisser mes enfants manger ça ! Et nous non plus d’ailleurs !

Donc, qu’ils soient fermes ou à boire, ils sont nature et on les aromatise quand on les mange. 

Et quand on y réfléchit, les possibilités sont infinies : 

Bref, autant de choix qui font qu’on ne s’en lasse pas et qui nous permettent de laisser libre court à nos envies tout en limitant et en maîtrisant le sucre.

Oui enfin t’es bien gentille, ça va quand même plus vite de les acheter tout fait !

Comme avec un peu tout dans cette démarche de réduction de déchets, il faut casser et repenser ses habitudes.

Si le soir au moment de prendre ton dessert dans le frigo, tu t’aperçois que c’est le dernier yaourt, tu es tiraillé entre ton envie de le manger et la nécessité d’en refaire. Et je te comprends. C’est vrai que c’est quand même plus facile quand ils sont tout fait, t’es pas obligé d’attendre 9h pour pouvoir t’en délecter ! 

Ceci dit, si c’est ton dernier yaourt industriel dans le frigo, tu devras quand même te bouger pour en racheter !

Plusieurs solutions s’offrent à toi : 

  • soit tu le manges,
  • soit tu en refais et tant pis, tu ne te feras pas avoir la prochaine fois, 
  • soit tu habites en ville et tu peux aller en acheter au coin de la rue chez ton petit épicier de quartier ouvert jusqu’à pas d’heure. 
  • Ou alors, tu vas demander à ton voisin s’il ne lui reste pas un yaourt pour toi ! Après tout on ne sait jamais 🙂

Bon trêve de plaisanterie, faire ses yaourts demande juste un peu d’anticipation. 

Bien sûr au début tu te feras avoir avec cette histoire de dernier yaourt. Et si tu en as vraiment envie, mange-le ! Tu prendras un sachet de ferment pour en refaire, faut pas se prendre la tête non plus. 

Et puis la prochaine fois quand tu ouvriras ton frigo, tu t’apercevras qu’il en reste 2 ou 3 et tu te souviendras de ce moment où il n’y avait plus qu’un yaourt, que tu en avais envie, mais qu’il fallait en refaire 😬

Et tu prendras 5 minutes pour les faire. Oui, oui, parfaitement ! Juste 5 minutes !

Le temps de mélanger tous les ingrédients, de répartir la préparation dans les pots et de lancer la yaourtière. Juste 5 petites minutes. 

Non, les 9 heures il n’y a pas besoin de les passer à attendre à côté. Ici je les fais la nuit, comme ça je profite des heures creuses, et je dors. Le lendemain matin direction le frigo. Ils seront tout beaux tout frais pour le midi ! 

Donc pas de secret, juste de l’anticipation et de l’expérience !

Et le coût dans tout cela ? 

Après avoir fait quelques recherches, j’ai trouvé les infos dont j’avais besoin ici.

Ce site m’indique qu’1 heure de yaourtière revient à 6 centimes d’euros. 

Après avoir ajouté à cela le prix du lait entier, en poudre,… à l’âge du capitaine, j’arrive à un résultat de 0,15€ / yaourt. 

Le même site indique un prix moyen de 0,19€ / yaourt nature industriel.

Vous vous souvenez, on en consomme en moyenne 24 / semaine, soit 1248 yaourts / an.

Donc 187,20 € pour mes yaourts maison.

Et 237,12 € pour les yaourts industriels.

La différence entre 2 ? Un peu moins de 50 €. Soit le montant de ma yaourtière achetée d’occasion. Qui est par conséquent rentabilisée, puisque je l’ai achetée depuis plus d’un an ! 

On me dit dans l’oreillette de préciser qu’il faut investir dans quelques pots supplémentaires pour permettre un roulement. Vous les trouverez neufs ou d’occasion. Dans tous les cas, ils seront vite rentabilisés aussi. 

Petite info supplémentaire, et pas des moindres :

L’incroyable bilan carbone d’un pot de yaourt !

Convaincus ? Prêt à tester ? 

Belle journée


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *