Priscilla, c’est l’amoureuse d’un ami d’enfance de Gøt. C’est une rencontre captivante que j’avais envie de vous partager aujourd’hui. 

Ouverte sur le monde et vers les autres, elle est passionnée, et passionnante. Avec elle, tu te sens tout de suite à l’aise, en toute simplicité et en toutes circonstances. Elle ne laisse personne de côté et t’embarque facilement dans son univers, partage ses idées, ses envies, et ses utopies. Elle fait partie de ces personnes qui participent aux changements, pour le monde de demain. Pour que chacun soit acteur et conscient de l’importance et de l’impact de ses actes. 

En fait Priscilla, elle est instit ! Et aussi une femme, une fille, une sœur, une tante, une amie… et depuis quelques mois une jeune maman épanouie, qui découvre le bonheur de partager sa vie à 3. 

Et rien de tel que quelques travaux et un déménagement pour rajouter une touche de folie dans son quotidien. 

J’adore l’écouter raconter les travaux et les activités qu’elle met en place avec ses élèves. Ce qu’elle fait au sein de son école, ses idées, ses envies, plus ou moins faciles à réaliser, parce qu’elle n’est pas seule dans la prise de décision. 

A la tête d’une classe de CM2, dans une école de Roubaix…

D’ailleurs, vous avez déjà entendu parlé de Roubaix ? Mais si, le zéro déchet y est lancé à l’échelle de la ville. Et quand on se met dans la démarche, on ne tarde pas à en entendre parler, au bout d’à peine quelques recherches (ça a été le cas pour moi).

Quelques infos en vrac ! : C’est une démarche qui se fait sur la base du volontariat. Des réunions sont animées par des personnes déjà inscrites et avancées dans le zéro déchet, afin de partager leur retour d’expérience, voir comment elles s’en sortent, où elles en sont. Pour par la suite motiver d’autres habitants à s’inscrire dans la même dynamique et faire émerger de nouvelles initiatives. 

Les participants se voient récompensés, par la diminution de leurs taxes d’enlèvement des ordures ménagères. Tout le monde y trouve son compte : les habitants pour qui la facture diminue et la commune qui a une ville plus propre et moins de déchets à ramasser ; car au fur et à mesure des années, de plus en plus de gens s’y mettent. 

Vous devez bien vous en douter la ville axe de nombreux pôles autour de cette thématique, pour en savoir plus : https://www.ville-roubaix.fr/.

… La chance de cette école, c’est une équipe éducative qui travaille ensemble dans le même état d’esprit et de sensibilité à l’écologie. 

Vous allez voir que tout y passe, grâce à la volonté hors pair de ces enseignants à planter des petites graines dans leur école.

Il faut savoir que les choses se sont faites progressivement, à partir des projets de la ville, ce qui leur a apporté une base et leur a donné des idées et des pistes de travail. Depuis 5 ans maintenant, le zéro déchet, est bien ancré et est le leitmotiv de l’école. Chaque année, de nouveaux projets émergent ; preuve que les habitudes s’installent et de l’envie de poursuivre et d’aller encore plus loin. 

Les thématiques abordées touchent directement les enfants, et leur impact quotidien. Le tout avec une approche ludique, de la manipulation, des réflexions, en fonction des différents niveaux. 

Voici quelques idées dans le panel abordé.

L’alimentation

Ainsi en collaboration avec une nutritionniste, les enfants découvrent l’alimentation par les sens. 

Sous forme de jeu collectif, les goûters sont mis à l’honneur, car ils n’ont pas besoin d’être emballés pour être simples et bons. Un fruit, un légume, une tartine peuvent faire l’affaire. En plus d’être rapide et sans déchet, c’est également simple et sain.

Les déchets

En déroulant le fil, une réflexion est menée sur l’impact des déchets générés par un paquet de gâteau par exemple. Comment il peut être réduit ? Sont abordés aussi de la sensibilisation au recyclage, et au compostage ; le tout appuyé par des interventions de professionnels.

Le fil continue de se tisser, puisque chaque classe est équipée d’un lombricomposteur.

Ce n’est pas l’école de Priscilla, mais ça aurait pu ! (Image par Stuart Green de Pixabay)

La biodiversité

Des carrés potagers aux plantations diverses et variées permettent aux enfants de toutes les classes, de travailler sur la biodiversité et de découvrir le cycle de vie des plantes en fonction des saisons. Le sol ainsi que ses habitants sont également passés au crible. 

Le tout est complété par des poules, toujours gérées par des élèves encadrés. Les oeufs servent à la réalisation de gâteaux qui seront distribués dans les classes. 

Du matériel durable 

Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, et en parallèle de toutes ces initiatives, la ville de Roubaix a investi dans des écocups, de la vaisselle et des couverts réutilisables. Ainsi, chaque classe est équipée d’un kit, et peut éviter un maximum de déchets (surtout au moment des anniversaires) tout en ayant du matériel durable. 

L’association de parents d’élèves n’est pas en reste puisqu’elle suit également le mouvement et propose notamment à la fête des écoles des écocups consignées. 

Le recyclage 

Les enfants sont également sensibilisés et sensibles au recyclage. En plus des bonnes pratiques de tri sélectif, ils apprennent également à recycler eux-mêmes, par exemple, par le procédé de fabrication de papier. 

Après utilisation recto-verso de chaque feuille, elles sont triées, et mise à part. Ensuite elles seront déchirées en petits morceaux, mise à trempées avec de l’eau, tamisées…

Image par Hans Braxmeier de Pixabay

Cette activité permet aux enfants de voir concrètement comment est fabriqué le papier, qu’il ne sort pas tout beau, tout blanc et tout lisse… 

Le papier obtenu, est utilisé pour faire des œuvres artistiques.

La solidarité 

Une banque d’échange a été créée. C’est à dire, que si les familles ont des jeux, jouets ou encore des livres, en bon état et complets, qu’elles ne veulent plus et dont elles souhaitent se séparer ; elles peuvent les déposer à l’école. Une autre famille intéressée pourra les prendre et inversement. 

Cette initiative fonctionne sur le principe de la donnerie. 

Ouverture sur le monde

Les enfants sont invités à réaliser des dessins pour des hôpitaux… d’ici et d’ailleurs.

Ils s’interrogent également sur la manière dont sont fabriqués leurs vêtements, et d’où ils viennent.

Image par Mojca J de Pixabay

La pollution 

Un parc à vélo est installé dans l’école. Il permet aux enfants de venir avec leurs vélos ou trottinettes, et de les laisser sur place. 

Cette installation a été réalisée afin : 

  • d’éviter les bouchons dans la rue, occasionnés par les déposes à l’école, 
  • de diminuer les risques d’accidents, 
  • et de baisser la pollution. 

Bilan 

De retour à la maison, les enfants partagent avec leurs parents ce qu’ils font à l’école, les sensibilisent, leur font remarquer des choses. Ensuite libre à chacun d’agir comme il a envie.  

Madame l’institutrice

Revenons à elle ! Priscilla, quand je l’écoute parler, j’adore ce que j’entends. 

Ce n’est pas Priscilla, mais ça aurait pu ! 🙂 (Image par Sasin Tipchai de Pixabay)

Pourquoi toutes les écoles ne font pas pareil ? Pourquoi est-il aussi difficile de repenser le système scolaire actuel ? 

Il y aurait fort à débattre, et je ne suis pas ici pour ça. 

C’est comme pour tout, les choses avancent pas après pas. Certains sont prêt, d’autres pas. Certains agissent, d’autres ont encore besoin de temps. 

Gardons à l’esprit que rien ni personne n’est parfait. 

Tout seul on va plus vite. Ensemble on va plus loin !

Depuis toute petite, elle a toujours été sensibilisée à faire attention à la planète. 

Ne pas gaspiller, réfléchir à l’impact de ses achats, l’origine des produits ou encore réparer tant que c’est possible, ont fait partie de son éducation. 

Priscilla, ce qu’elle pratique dans son quotidien, ce sont les petits gestes, autant qu’elle peut. En plus de toutes les réfléxions et le travail mené avec ses élèves. 

Enseignante depuis 14 ans, (dont 12 années auprès de CM2), elle a cumulé pas mal de choses et n’est absolument pas minimaliste. 

On a tous dans notre entourage une copine institutrice, qui récupère les pots de yaourts en verre ou les rouleaux de papier toilette, des rubans et j’en passe ! Parce que ça peut toujours servir… et elles ont raison. 

Du coup son prochain défi c’est de faire du tri, car elle déménage. 

Maman et enseignante le défi promet d’être corsé. 

La nouvelle maison ? Ancienne, avec pas mal de travaux. J’ai pu la visiter, elle est canon ! 

Les travaux ? Réalisés avec des matériaux respectueux de l’environnement. Gøt a pu donner un petit coup de main, il s’est éclaté !

Bravo pour toutes ces initiatives, le cheminement n’est pas toujours évident, le travail peut sembler plus long, mais au final les résultats sont là. 

En tout cas, je lui souhaite une bonne continuation pour la suite et une bonne intégration dans sa nouvelle école.

Et après ces quelques mois si particuliers et cette fin d’année, n’oubliez pas de dire merci maîtresse.

En attendant la rentrée, bonnes vacances à toutes les maîtresses, sans oublier ces messieurs bien sûr ! 

Belle journée 

N’hésitez pas, si vous avez des questions à poser à Priscilla en commentaire. 

Catégories : rencontres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *