Partie #1

Depuis le début de notre démarche, s’il y a bien un truc qui pêchait, c’était les vacances. Courte période dans l’année, passée à l’extérieur de la maison, pendant laquelle, nous revenions à nos anciennes habitudes. A savoir : drive, supermarché, sur-emballages…😳

Pour plusieurs raisons :

  • parce qu’on n’avait pas envie de passer notre temps en cuisine,
  • parce qu’on voulait et qu’on avait aussi besoin de lever le pied et de ne pas se prendre la tête,
  • parce qu’on n’est pas chez nous et que nos habitudes s’en trouvent bousculées,
  • parce qu’on avait peur du regard des autres (commerçants) et de devoir tout recommencer ailleurs. Comme le fameux : « vous acceptez de mettre dans ma boite ? »  Et de se frotter à un éventuel refus,
  • l’inconfort de ne pas avoir tout notre équipement, qui nous permet, d’habitude, de réduire nos déchets,
  • parce qu’on est sur un lieu de passage et par conséquent pas chez nous, tout simplement. 

Alors, on visait la facilité. Le bon vieux drive, les emballages kraft au marché, certes qu’on réutilise, mais des emballages quand même ! Associé à l’impossibilité de composter … et le bilan de fin de vacances se résumait à des poubelles pleines.

Tout ceci nous démoralisait et réduisait à néant nos efforts faits dans l’année. 

On ne se sentait pas alignés sur ces 2 / 3 semaines de vacances par rapport au reste du temps. 

Qu’à cela ne tienne. Aux grands maux les grands remèdes et surtout le grand coffre ! Cette année on s’est dit, qu’il n’y avait pas de raison de se relâcher pendant les vacances. 

Pour se mettre dans le contexte, nous partons dans une maison de famille sur la côte d’Opale, avec tout le confort.

Alors, en plus des vélos, trottinettes, et fringues (de quoi faire un roulement, faciles à enfiler, à laver…). On a pris de quoi limiter nos déchets et notre détermination pour y arriver. 

Voici avec quoi nous sommes partis : 

  • la yaourtière : la première raison, c’est parce que notre petit bonhomme ne mange pas de yaourts s’ils ne sont pas maison. Et puis pour le goût, parce que nous en mangeons beaucoup et aussi pour réduire la quantité de déchets plastique. 
  • De la lessive maison. Aujourd’hui j’ai vraiment beaucoup de mal avec toutes ces odeurs synthétiques, qui me montent à la tête. De plus elle est tout aussi efficace. Note à moi même : trouver un spot de lierre sur place pour les prochaines vacances. 
  • Du percarbonate, pour faire tremper en cas de taches 
  • Quelques bocaux remplis avant de partir à notre vrac habituel (parce que nous n’avions pas envie de courir partout). Pâtes, riz, granola, et de quoi grignoter à l’apéro. N’oublions pas que c’est les vacances tout de même. 
  • Quelques sacs et pochons en tissus. Sur place, quelques tups nous ont permis de faire nos courses. 
  • Plusieurs mouchoirs en tissu, parce que nous sommes partis avec rhume et allergie !
  • Nos gourdes, pour ceux qui boivent la nuit et une d’1,5 L pour faire du thé glacé,
  • Quelques pots de thés et infusions en vrac,
  • Des pailles en inox pour les enfants. 

On a aussi vidé notre frigo, j’avais fait un plat de lasagnes aux légumes pour ne pas être dans le jus le premier jour, et nous avons récolté tous les légumes murs de notre potager. Autant vous dire qu’on a mangé des courgettes pendant notre séjour !

Bilan de ces 2 semaines de vacances 

On a tout utilisé. Rien n’a été pris en trop :

  • Nous avons fait 4 fois des yaourts (avec notre yaourtière 12 pots).
  • Je n’ai pas pris beaucoup de vêtements, en faisant quelques machines avec ma lessive au lierre, nous n’avons manqué de rien. Et non la machine n’a pas tourné tous les jours !
  • À refaire, je prendrais un plus petit bocal de riz. Et pour l’apéro, on a trouvé un petit magasin bio dans lequel nous avons pu nous réapprovisionner et remplir notre bocal.
  • Les sacs et pochons en tissus, nous ont servi dans nos courses en tous genres.
  • Vu la canicule, les gourdes et le thé glacé ont été les bienvenus.
  • Quant au thé, c’est l’une de nos boissons préférées, surtout le matin. Donc il n’a pas fait le voyage pour rien. 
  • Et les pailles servent aux enfants surtout pour le petit déjeuner.

Nous avons décidé de faire les choses en toute simplicité, au gré du temps, de la météo et surtout de la marée. nous nous sommes laissés porter. 

Les vacances quoi !

Pour info : ici à marée haute il n’y a pas de plage, donc on s’adapte. 

Il nous arrive de rentrer vers 14h / 15h et de faire notre repas a ce moment là. Le sandwich et / ou la salade sont parfaits dans ce cas !

Le marché a lieu 2 fois par semaine, nous y avons fait des approvisionnements en petites quantités. Mes pochons, sacs en tissus, ou contenants, ont toujours été acceptés par les commerçants. Le petit producteur de fraises était même content de récupérer ses barquettes vides que je lui ramenais.

Nous avons également fait quelques approvisionnements au petit super marché du coin. Quand nous en avions besoin, nous avons demandé à mettre dans notre contenant. Ça a marché, non sans mal, mais ça a marché quand même. 

Et puis, pour des raisons pratiques et surtout de facilité, nous avons acheté quelques produits emballés, comme les gâteaux pour les goûters sur la plage par exemple.

Et le must du must, le coquillage sur le pâté de sable. Nous avons trouvé un endroit où amener nos épluchures, et autre thé infusé… en somme, notre compost. 

Et ça, ça fait une vrai différence, dans le bilan. 

Résultat, environ 500 g de déchets non recyclables, pour un peu plus de 2 semaines. Contre 2 à 3 sac poubelles de 30 L des années précédentes, sans efforts particuliers !

Finalement nous avons certes produit un peu plus de déchets que d’habitude, néanmoins cette expérience nous a démontré que nos efforts sont possibles partout, il faut juste que la volonté de tout à chacun soit de mise ! Et ça fait tellement de bien, de garder ses gestes naturels toute l’année.

Et vous, motivé en toutes circonstances ? 

Belle journée 

PS : retrouvez la suite de nos aventures ici

un char à cerf-volant sur une plage


1 commentaire

Vacances j’oublie tout ! #2 - La Glad' Life · 06/08/2019 à 09:20

[…] semaine dernière, je vous partageais notre retour de vacances, ou « comment ne rien lâcher, et ce, toute l’année ! ». Toujours sur le même thème, voici […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *